acquis


acquis

1. acquis [ aki ] n. m.
• 1595; p. p. subst. de acquérir
1Vieilli ou littér. Savoir acquis, expérience acquise constituant une espèce de capital. Avoir de l'acquis.
2 N. m. pl. (v. 1960) LES ACQUIS : les avantages sociaux qui ont été acquis. Le gouvernement a promis aux syndicats de maintenir les acquis.
⊗ HOM. Acquit. acquis 2. acquis, ise [ aki, iz ] adj.
• p. p. de acquérir
1Qui a été acquis par l'individu, par opposition à ce qui lui est naturel ou lui a été transmis. « Ses qualités tant acquises que naturelles » (Voltaire). « Les hommes qui possèdent une fortune acquise et non transmise » (Balzac). Le savoir acquis. L'expérience acquise. Bien mal acquis ne profite jamais. Biol. Caractères acquis, qui n'appartiennent pas au patrimoine chromosomique de l'individu et apparaissent par adaptation au milieu. « la thèse darwinienne de l'hérédité des caractères acquis » (R. Frydman).
Par ext. Phys. Vitesse acquise.
2Acquis à (qqn) :qui est reconnu comme lui appartenant, dont il peut disposer de façon définitive et sûre. Ce droit lui est acquis. « Il répondit que sa bienveillance m'était acquise » (A. Daudet). Avantages acquis (à une catégorie de personnel). 1. acquis (2°). (Personnes) Je vous suis tout acquis, entièrement dévoué.
Absolt Reconnu sans contestation. Nous pouvons considérer comme acquis ce premier point. C'est un fait acquis, une chose acquise.
3 ♦ ACQUIS À (une idée, un parti) :définitivement gagné à, partisan de. Il est maintenant acquis à notre projet.
⊗ CONTR. Héréditaire, inné, naturel. Contesté, discuté. Hostile.

acquis Participe passé de acquérir. ● acquis nom masculin Avantage, privilège, expérience, droit qui ont été obtenus grâce à des actions, à une lutte syndicale, politique, au travail, etc. Savoir obtenu par l'étude ou l'expérience : Vivre sur son acquis. Qui n'existe pas à la naissance et survient au cours de l'existence. ● acquis (difficultés) nom masculin Orthographe et sens Ne pas confondre ces deux mots malgré leur prononciation identique. 1. Acquis adj. et n.m. (du verbe acquérir) = qui a fait l'objet d'une acquisition, détenu, possédé. Des connaissances acquises ; l'inné et l'acquis. 2. Acquit n.m. (du verbe acquitter) = reconnaissance écrite d'un paiement ; quittance. → acquitacquis (homonymes) nom masculin acquit nom masculinacquis (synonymes) nom masculin Savoir obtenu par l'étude ou l'expérience
Synonymes :

acquis, ise
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d Dont on est devenu possesseur.
(Prov.) Bien mal acquis ne profite jamais.
d2./d Acquis à (qqn): obtenu par. Vous pouvez considérer que mon soutien vous est acquis.
d3./d MED, BIOL Qui n'est ni congénital ni héréditaire. Maladies acquises. Les caractères acquis sont intransmissibles.
rII./r n. m. Connaissances acquises. Votre acquis vous permettra de trouver facilement du travail.

⇒ACQUIS, ISE, part. passé, adj. et subst. masc.
I.— Emploi part. et adj.
A.— DR., lang. commune. Être acquis par, grâce à... :
1. À la coemptio correspond l'usus; ce sont deux formes d'un même acte. Tout objet peut être acquis indifféremment de deux manières, par achat ou par usage; il en est de même de la propriété fictive de la femme.
N.-D. FUSTEL DE COULANGES, La Cité antique, 1864, p. 405-406.
B.— Être acquis à
1. [En parlant d'une chose] Appartenir à. Qqc. est acquis à qqn :
2. (1583). Elle [la vente] est parfaite entre les parties, et la propriété est acquise de droit à l'acheteur à l'égard du vendeur, dès qu'on est convenu de la chose et du prix, quoique la chose n'ait pas encore été livrée ni le prix payé.
Code civil, 1804, p. 293.
Au fig., rare. Qqc. est acquis à qqc. :
3. Metz et Bazaine, c'est acquis à l'histoire.
M. BARRÈS, Scènes et doctrines du nationalisme, t. 1, 1902, p. 28.
Rem. Cet emploi est quelque peu recherché, pour le plus usuel : appartient à; avec cette nuance que appartenir à l'histoire serait laud. (« ils sont une des gloires du passé »), alors que M. Barrès a voulu simplement exprimer cette constatation : « on ne peut plus les rayer de l'histoire ».
2. Au fig. [En parlant d'une pers.] Être entièrement dévoué à.
a) [À qqn] Qqn est acquis à qqn :
4. Malgré notre souffrance,
S'il est grand par l'idée ou par la délivrance,
Nous l'aimons! Nous aimons sa lyre! Nous aimons
Son glaive flamboyant dans l'ombre sur les monts!
Nous pourrions lui garder rancune de vous autres;
Mais non, nous devenons ses soldats, ses apôtres,
Ses légions, son camp, sa tribu, ses amis.
Nous lui sommes acquis, nous lui sommes soumis,
Il peut faire de nous ce qu'il veut...
V. HUGO, La Légende des siècles, t. 6, 1883, p. 302.
b) [À qqc., à une cause] Qqn est acquis à qqc. :
5. ... le docteur était le seul des Rougon qui lui serrât la main dans les rues et qui lui témoignât une sincère amitié. Aussi, en le voyant couvert encore de la poussière de la route, et le croyant acquis à la cause républicaine, le jeune homme montra-t-il une vive joie.
É. ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, pp. 211-212.
P. iron. [À un obj. matériel] Synon. être aliéné :
6. Ces cinq cents francs chaque jour plus me pesèrent; je voudrais m'en débarrasser et je ne sais pas comment faire. Car enfin..., ou si quelqu'un me les a donnés sans erreur, au moins mérite-t-il une reconnaissance. Reconnaissant, je voudrais l'être, — mais je ne sais pas envers qui.
Dans l'espoir d'un nouveau hasard qui me tirerait de ma peine, je porte sur moi le billet. Ni jour ni nuit je ne le quitte. J'y suis acquis. — Avant j'étais banal mais libre. A présent j'appartiens à lui. Cette aventure me détermine; j'étais quelconque, je suis quelqu'un.
A. GIDE, Le Prométhée mal enchaîné, 1899, pp. 309-310.
C.— Être acquis
1. C'est acquis. Il est acquis que... Cela est incontestable, considéré comme un fait sur lequel on ne reviendra plus :
7. Celui-ci [M. Bertulus], comme on sait, a déclaré qu'il n'y avait pas lieu de poursuivre, reconnaissant par là qu'il n'y a pas eu de faux commis. En effet, le faux constaté, l'instruction restait ouverte jusqu'à la main mise sur le coupable. Le non-lieu, c'est l'attestation judiciaire de l'authenticité de la lettre infâme signée Esterhazy. Voici qui est acquis.
G. CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 369.
2. Subst. + acquis
a) (Cf. acquérir I A 1). Dont on a la propriété :
8. La patrie, pour eux, fut dans le maintien de leurs honneurs, la garantie de leurs richesses, la jouissance paisible de tous les biens acquis;...
E.-D. DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 315.
Rem. En emploi adj., acquis correspond plus rarement au sens I A 2 ou I A 3 de acquérir (en dehors de la nuance de sens définie inf. sous b). Il tient alors gén. la fonction d'un attribut de l'obj. : elle croyait ces connaissances bien acquises.
DR. Prescription acquise. Dont les délais sont écoulés :
9. (2222). Celui qui ne peut aliéner, ne peut renoncer à la prescription acquise.
Code civil, 1804, p. 407.
b) [P. oppos. à ce qui est inné, en parlant d'un bien moral inexistant à la naissance] Obtenu au bout d'un minimum de temps par un effort d'apprentissage ou par l'expérience personnelle :
10. Ne croyant qu'à lui-même et non à la science, l'empirique peut se vanter de tout ce qu'il voudra et affirmer qu'il guérit tous les maux. Il trouvera toujours assez de gens qui le croiront pour l'encourager dans son charlatanisme; car l'humanité est ainsi faite qu'elle a besoin d'être trompée, qu'on aime mieux le merveilleux que le réel et qu'on préfère croire à la science infuse plutôt que croire à la science acquise. De même qu'aussi on est souvent plus porté à tirer vanité des facultés qu'on a apportées en naissant que de celles qu'on a acquises par le travail.
C. BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1878, pp. 47-48.
BIOL. Caractère acquis. ,,Caractère apparu dans le soma au cours de la vie individuelle, en réaction au jeu d'un facteur externe (...). Ces caractères sont acquis par le soma et non par le germen. Ils disparaissent donc obligatoirement lors de la mort.`` (Encyclopédie de la Pléiade, Biologie, 1965, p. 1674) :
11. En somme, l'hérédité d'une particularité acquise pourrait s'expliquer, dans les expériences de Brown-Séquard, par une intoxication du germe. La lésion, si bien localisée qu'elle paraisse, se transmettrait par le même processus que la tare alcoolique, par exemple. Mais n'en serait-il pas de même pour toute particularité acquise qui devient héréditaire? Il y a un point, en effet, sur lequel s'accordent ceux qui affirment et ceux qui nient la transmissibilité des caractères acquis :c'est que certaines influences, comme celle de l'alcool, peuvent s'exercer à la fois sur l'être vivant et sur le plasma germinatif dont il est détenteur. En pareil cas, il y a hérédité d'une tare, et tout se passe comme si le soma du parent avait agi sur son germen, quoiqu'en réalité germen et soma aient simplement subi, l'un et l'autre, l'action d'une même cause.
H. BERGSON, L'Évolution créatrice, 1907, pp. 82-83.
II.— Subst. masc. [P. oppos. aux dons naturels] Connaissances, savoir-faire résultant de l'étude du travail, de l'expérience :
12. Non seulement j'avais la confiance la plus absolue en Saint-Loup, en la loyauté de son amitié, et il l'avait trahie (...), mais il me semblait que, de plus, il eût dû être empêché de le faire (...) par cet extraordinaire acquis d'éducation qui pouvait pousser la politesse jusqu'à un certain manque de franchise.
M. PROUST, À la recherche du temps perdu, Le Côté de Guermantes 2, 1921, p. 399.
Prononc. — 1. Forme phon. :[aki], fém. [i:z]. Enq. : /aki/. 2. Homon. : acquit, Aqui (ville).
Étymol. ET HIST. — 1601 subst. « savoir faire; fruit de l'expérience (opposé à l'inné) » (CHARRON, Sagesse, II, 3 ds DG : Le naturel vaut mieux que l'acquis).
Substantivation du part. passé de acquérir « se procurer (obj. inanimé) », empl. fig. (cf. lat. médiév. acquisitus, part. passé. adjectivé; ALBERT LE GRAND, De causis et processus universitatis, 2, 2, 20 p. 509 b, 13 ds Mittellat. W. s.v. acquiro, 125, 10 : acquisitus [intellectus appellatur]... quia per studium acquisitur vel virtutis vel scientiae).
STAT. — Fréq. abs. litt. :2 933. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 5 287, b) 2 786; XXe s. : a) 3 738, b) 4 220.

1. acquis [aki] n. m.
ÉTYM. 1595; p. p. subst. de acquérir.
Savoir acquis, expérience acquise, constituant une sorte de capital. || Avoir de l'acquis, avoir de l'expérience. || Un acquis de savoir, de connaissances.
0 Non seulement j'avais la confiance la plus absolue en Saint-Loup, en la loyauté de son amitié, et il l'avait trahie par ce qu'il avait dit à Bloch, mais il me semblait que, de plus, il eût dû être empêché de le faire par ses défauts autant que par ses qualités, par cet extraordinaire acquis d'éducation qui pouvait pousser la politesse jusqu'à un certain manque de franchise.
Proust, le Côté de Guermantes, Pl., t. II, p. 399.
HOM. Formes du v. acquérir, 2. acquis, acquit.
————————
2. acquis, ise [aki, iz] adj.
ÉTYM. P. p. de acquérir.
1 Qui a été acquis par l'individu (par oppos. à ce qui a été transmis ou à ce qui est naturel). || Des connaissances difficilement acquises. || Des biens acquis.(En emploi verbal). || Des biens acquis par qqn, etc. (→ Acquérir, cit. 18).
Prov. Bien mal acquis ne profite jamais.
Biol. || Caractères acquis, qui n'appartiennent pas au patrimoine chromosomique de l'individu, et apparaissent par adaptation au milieu.
0 (…) qu'elles surviennent « spontanément » ou qu'elles soient « induites artificiellement », les mutations apparaissent toujours au hasard. On ne trouve jamais aucune relation entre leur production et les conditions externes, aucune direction imprimée par le milieu. En excluant définitivement toute transmission de caractères acquis, l'analyse des mutations précise le rôle respectif de l'hérédité et du milieu dans la formation des êtres vivants.
François Jacob, la Logique du vivant, p. 242.
Par ext. (Phys.). || Vitesse acquise.
2 Acquis à (qqn), qui est reconnu comme lui appartenant, dont il peut disposer de façon définitive et sûre. || Droit acquis à qqn; (cf. aussi les emplois verbaux passifs. → Acquérir, cit. 3).Fig. (Personnes). || Je vous suis tout acquis, entièrement dévoué (→ Acquérir, cit. 23 et 24).Absolt. Reconnu sans contestation. || Si ce point est acquis, pourquoi continuer à discuter ? Établi. || C'est acquis, c'est un fait acquis, cela est incontestable, c'est certain.
3 Acquis à (une idée, un parti) : définitivement gagné, partisan de. || Il est maintenant acquis à notre cause.
CONTR. Héréditaire, inné, naturel. — Contesté, discuté. — Hostile.
HOM. Formes du v. acquérir, 1. acquis, acquit.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • acquis — acquis, ise (a kî, kî z ), part. passé d acquérir. 1°   Richesses bien acquises. Terre acquise à prix d argent. Amitié acquise. Crédit subitement acquis. L impunité leur fut acquise. •   Il est vrai, dit on, cette somme lui est due, et ce droit… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • acquis — Bendroji  informacija Rūšis: naujai skolinta citata Kalbos dalis: daiktavardis Kilmė: prancūzų, acquis. Pateikta: 2013 10 18. Atnaujinta: 2013 12 31. Reikšmė ir vartosena Apibrėžtis: Europos Sąjungos valstybių narių teisės aktų (bendrų teisių ir… …   Lietuvių kalbos naujažodžių duomenynas

  • Acquis — communautaire [aki kɔmynotɛr] (frz., wörtlich: ›gemeinschaftlich Erreichtes‹) wird in der Europäischen Union der gemeinschaftliche Besitzstand, so die offizielle deutsche Bezeichnung, innerhalb des EU Rechts genannt. Er umfasst alle Rechtsakte,… …   Deutsch Wikipedia

  • acquis — Acquis, [acqu]ise. part. Il a les significations de son verbe. Du bien mal acquis. qualitez naturelles, qualitez acquises. On dit, d Une chose dont la possession est asseurée à quelqu un, qu Elle luy est toute acquise, que cela luy est acquis.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • acquis — Acquis, Partus, Quaesitus, Acquisitus. Ce qu il avoit acquis à son grand honneur, Per summum decus parta, B. ex Liuio. Qui n a acquis aucun los, honneur, ne bruit par quelques beaux faits, Inglorius …   Thresor de la langue françoyse

  • acquis — acquís (drepturile şi obligaţiile statelor Uniunii Europene, actele normative respective) (fr.) [pron. akí] (ac quis) s.n., art. acquís ul Trimis de gall, 03.06.2005. Sursa: DOOM 2 …   Dicționar Român

  • Acquis — (fr., spr. Akki), Geschicklichkeit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Acquis — Sur les autres projets Wikimedia : « Acquis », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Que ce soit en biologie, en sciences humaines et sociales ou dans le vocabulaire juridique, ce qui est acquis correspond à ce qui est… …   Wikipédia en Français

  • acquis — noun /aˈki/ The total body of EU law …   Wiktionary

  • Acquis — pré conquis sur des marais ou des broussailles Alpes …   Glossaire des noms topographiques en France


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.